Rechercher
  • Camille GRIMAUD

Médiation équine et COVID-19 : quels enjeux ?

Le rapport vous paraît mince, infime voire insistant ? Je souhaite vous montrer ce que l'on peut attendre de la médiation équine en cette période trouble qui pose beaucoup de questions au sujet de notre rapport à la liberté et au temps. Je vous propose quelques pistes de réflexion pour penser les enjeux de l'accompagnement par le cheval face au Covid-19 et au déconfinement à venir.


Photo : (c) Martin Reisch


Nous sommes au cœur de notre sixième semaine de confinement et chaque sortie rime avec le refrain : « Tu as ton attestation? » Je ne nous vous apprends rien, nous ne sommes plus libres de circuler comme bon nous semble. L'impact psychologique et physique d'une telle sédentarité subite est immense. Quant à l'horizon d'attente, il est encore lointain et indistinct. Le 11 mai... Si cette date sonne comme une délivrance pour les propriétaires de chevaux en pension que vous êtes peut-être, privés de vos loulous depuis de longues semaines, pour d'autres elle signe le retour au travail et à une vie trépidante où chaque seconde doit être valorisée.

Les conséquences de cette pandémie sont multiples : elles sont d'ordre politiques, collectives et individuelles 1. La gestion de crise est contestée du fait de sa dimension liberticide et sécuritaire. Or, nous savons pourquoi nous restons chez nous et le faisons de bonne grâce. On entend parler de relance de l'économie, d'empêcher un effondrement de la France et le champ lexical guerrier anxiogène est largement employé.

Parle-t-on seulement des enjeux physiques et psychologiques du déconfinement à venir ?

Nombre d'entre nous se sont vus privés de sorties quotidiennes, réduits à pratiquer des activités sportives d'intérieur – quand cela était possible – dans un petit espace à domicile. D'autres se sont vus imposer un enfermement lourd et bruyant en famille, sans possibilité de s'aérer ne serait-ce qu’émotionnellement. D'autres encore ont été contraints de poursuivre le travail en se mettant en danger quotidiennement, soumis à la pression maximale de la rentabilité et de l'urgence : contrôles de police, manque de matériel de protection pour les soignants, confrontation au virus mortifère, etc. Certains ont été soumis à l'impératif officieux de « réussi leur confirment » : il fallait être productif ! D'autres heureusement ont pu vivre ce confinement au grand air et prendre le temps de « cultiver [leur] jardin »2.

En sortie de crise, il s'agira pour chacun d'entre nous de se remettre en mouvement, au sens propre bien sûr mais aussi et surtout émotionnellement. Il nous faudra retrouver nos capacités à nous projeter dans l'après et formuler de nouveaux projets sans pour autant tomber dans une frénésie énergivore qui appartiendra – souhaitons-le – pour jamais à l'ancien monde.

Quels sont les enjeux de la médiation équine face à un tel bouleversement social ?

Mission n°1 : Bouger. Retrouver un usage complet de son corps avec souplesse et fluidité.

Mission n°2 : Se projeter. Penser l'avenir sereinement et avec confiance.

Mission n°3 : Conserver les acquis positifs du confinement et cultiver le retour à soi.

Mission n°4 : Poursuivre sur le chemin du slowliving avec joie et enthousiasme.

Mission n°5 : Renouer un contact authentique avec la nature.


La médiation équine ou le développement personnel avec le cheval peuvent faciliter la réalisation de ces missions.


Photo : (c) Martin Reisch


Le confinement ne nous aura pas uniquement dicté ses lois régressives et étouffantes. Il nous aura aussi appris à vivre le temps, au jour le jour, à regarder ce (et ceux!) qui nous entourent. Il nous a démontré que l'on pouvait vivre autrement par nécessité. Il nous a donné le temps.

Pour que cette période n'ait pas été vaine, poursuivons sur cette voie et assimilons les enseignements du Covid-19. Continuons à habiter le temps, pleinement. Continuons à être avec soi et avec ceux que nous aimons. Continuons à apprendre à faire du pain, à faire pousser nos légumes et à décorer nos intérieurs de fleurs.


De grands bouleversements vont suivre et il nous incombe de nous y préparer au mieux avec calme et confiance. Est-ce que nos projets, nos envies et nos aspirations des prochains mois se voient contrariées ? Beaucoup d'entre nous répondrons : « Oui ! ». Allons-nous devoir modifier nos habitudes de vie ? Oui. C'est probable. Pour faire face à ces changements, le cheval peut vous aider et vous accompagner. Il vous donnera de la force, sa force immuable. Il vous donnera de l'espoir et du réconfort. Il vous donnera un accès privilégié à votre intuition.

EQUIDANSE réfléchit actuellement à adapter ses prestations de médiation équine à ces enjeux spécifiques. Nous dévoilerons très bientôt les dates des prochains ateliers « mouvement et intuition » ainsi que les modalités d'inscription.


+ d'informations au 07.49.21.37.17 ou par mail equidanse.therapie@gmail.com


Photo : (c) Matthew Heny


1Damasio Alain, 28 avril 2020, “Pour le déconfinement, je rêve d'un carnaval des fous, qui renverse nos rois de pacotille”, Reporterre, https://reporterre.net/Alain-Damasio-Pour-le-deconfinement-je-reve-d-un-carnaval-des-fous-qui-renverse-nos-rois-de-pacotille.

2Voltaire, Candide.

35 vues0 commentaire